Les 3 petits cochonsÂ đŸ·

Auteur

Stéphanie Herve-Pineau

Date

08/01/2021

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Version rétrospective

La rĂ©trospective des 3 petits cochons est amusante et changeante. Elle se base sur l’histoire des 3 petits cochons qui permet de favoriser une conversation sur les amĂ©liorations pour obtenir des structures ou mĂ©thodes de travail plus solides. 3 axes distincts sont vus : l’instabilitĂ©, le manque de soliditĂ© et la soliditĂ©. 

 

Matériel requis 

Pour la rétrospective des 3 petits cochons, il vous faut :

Le temps global à prévoir est de 30 minutes.

 

Préparation

 

Le Scrum Master va dessiner au tableau ou sur un paper board, 3 colonnes distinctes. En haut de chaque colonne, on peut mettre les illustrations de maisons qui présentent de gauche à droite : une maison de paille, une maison en bois et une maison en brique.

Voici un exemple de préparation terminée :

DĂ©roulement de l’activitĂ©

La rétrospective des 3 petits cochons se déroule en 4 étapes expliquées ci-dessous:

 

Etape 1. Dessiner et expliquer aux participants les 3 colonnes 

 

  • La maison de paille — qu’est-ce qu’on fait qui tient Ă  peu trĂšs la route mais qui pourrait s’effondrer Ă  tout instant ? 
  • La maison de bois — qu’est-ce qu’on fait qui est plutĂŽt robuste mais qui pourrait ĂȘtre amĂ©lioré ? 
  • La maison de briques — qu’est-ce qu’on fait d’ultra solide comme un roc ? 

 

Etape 2. Demander aux participants de partager leur idĂ©es sur des post-it et de les placer dans l’une des trois colonnes

 

Le Scrum Master laisse 5 minutes aux participants pour remplir des post’it de ce qu’ils pensent ĂȘtre trĂšs instable au sein de l’équipe Ă  ce jour (colonne maison en paille), ce qu’ils pensent manquer encore un peu de soliditĂ© (colonne maison en bois) et ce qu’ils pensent ĂȘtre trĂšs solide Ă  ce jour (colonne maison en brique).

 

Puis, le Scrum Master prend 10 minutes pour lire ce que l’ensemble des membres a mis au tableau. En cas de doute, celui qui a Ă©crit le post’it peut s’expliquer.

 

Le Scrum Master peut profiter de ces moments d’éclairage pour rassembler les post’it qui Ă©voquent la mĂȘme idĂ©e afin d’amĂ©liorer la lisibilitĂ© des diffĂ©rentes idĂ©es soulevĂ©es.

 

Etape 3. Discuter et décider des mesures à prendre

 

Le Scrum Master donne 5 minutes aux participants pour noter des axes d’amĂ©lioration sur des post’it ; ils ne pourront mettre qu’une seule idĂ©e par post’it.

 

AprĂšs cela, le Scrum Master propose de faire un dot voting (vote avec un point au marqueur ou avec des gommettes sur les post’it) pour dĂ©gager les 3 axes d’amĂ©lioration les plus importants qu’il faudra mettre en action dĂšs le dĂ©but du prochain sprint.

 

Etape 4. DĂ©signer un porteur des actions Ă  mener

 

Pour terminer, le Scrum Master doit trouver un volontaire pour suivre et mener Ă  bien les axes d’amĂ©liorations dĂ©cidĂ©s en sĂ©ance. Il est essentiel de responsabiliser les personnes pour s’assurer que ces axes d’amĂ©liorations ne partent pas aux oubliettes dĂšs la fin de la rĂ©trospective.

 

Last but not at least

 

Pas d’action non SMART

 

SMART est l’acronyme de S — spĂ©cifique, M — mesurable, A — achievable (rĂ©alisable), R — relevent (pertinent), T — timeboxĂ© (ou estimĂ© en point d’effort).

 

Si les axes d’amĂ©lioration ne suivent pas les rĂšgles suivantes, ils stagneront et donneront l’impression Ă  l’ensemble de l’équipe que les rĂ©trospectives ne sont pas vraiment utiles.

 

En espĂ©rant que cet article vous ait plu, n’hĂ©sitez pas Ă  aller voir le reste de nos contenus sur l’agilitĂ© et encore plein d’autres sujets annexes dans notre blog ici 👈 .