Le bon mix pour réussir votre prototype

Auteur

Aurélie

Date

05/05/2020

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

La météo se fait plus clémente, on a relégué nos manteaux d’hiver au placard… c’est le moment de découvrir notre nouvelle recette de cocktail ! Après le Mojito Thinking et le Usertest Lagoon, nous vous proposons de découvrir le PROTOTYPOLADA ! Frais et doux, il vous sera très utile pour tester, valider vos idées.

Toujours 2 modes de consommation vous sont proposés :

Le bon mix pour réussir votre prototype par BEWIZYU

Avant de rentrer dans le vif du cocktail, rappelons tout de même ce qu’est un prototype (et ce qu’il n’est pas !). Un prototype est le modèle expérimental d’une solution, que l’on va utiliser pour tester, valider des hypothèses afin de s’approcher de la meilleure solution possible.

POSEZ VOUS LES BONNES QUESTIONS

" Rhum blanc portoricain ou martiniquais ?"

Un prototype est un outil, pas un but. Avant de se lancer, demandez-vous en premier lieu : “quels sont les objectifs de mon prototype ?” “ Va-t-il être testé auprès d’utilisateurs finaux, présenté en interne auprès de mon équipe, ou auprès des décisionnaires d’un projet ?” Peut-être même que ce sont ces spécificités techniques qui doivent être éprouvées ?

 

Souhaitez-vous tester l’intégralité du prototype ou seulement une partie ? Et quel sera le niveau de fidélité ? Pour y répondre, le facteur temps jouera forcément un rôle important. Enfin, parle-t-on d’un prototype numérique ou physique ?

Une fois que vous aurez répondu clairement à ces questions, il vous faudra penser à la suite…

CONSTITUEZ UNE ÉQUIPE PLURIDISCIPLINAIRE

" Happy Hour ! "

Quel meilleur moyen de développer l’intelligence collective que celui de travailler ensemble, dans le but de rendre tangible une réflexion commune ? Donner du temps et de l’espace au collectif afin de produire quelque chose qui a de la valeur ! La collaboration  permet de débattre (dans la bienveillance, la co-construction, le rebond d’idées évidemment) et d’engager les différents acteurs autour du projet.

 

Selon les finalités de votre prototype et son niveau de fidélité, il vous faudra penser à faire participer les personnes ayant les compétences adéquates (designer, ingénieur, etc…).

CHOISIR LA BONNE TECHNIQUE

" Au mixer ? Non au shaker !"

La technique à choisir dépend bien sûr des objectifs du prototype, de celles et ceux à qui il est destiné, ou encore du niveau de fidélité. Une de ces techniques est le storybording : à travers des images sketchées, vous explicitez votre concept et ses interactions en contexte avec ses utilisateurs. Votre storyboard peut prendre la forme d’une vidéo, d’images animées. Autre technique : le prototype rapide. Il peut être en papier, en carton, en Lego, en bois etc. Des logiciels comme Pop/Marvel ou Invision vous permettent de rendre votre prototype (papier, ppt, etc) interactif. Enfin, vous pouvez aussi, mixer les techniques : un prototype en bois, doublé d’un Arduino ou d’un Scratch pour exécuter des actions.

RESTEZ SIMPLE

" Pas plus de trois saveurs principales"

Un prototype n’est pas censé être la solution finale. Il a pour vocation d’être manipulé, testé, de pousser à la réflexion, aux partages d’idées, en vue de son amélioration. Ne cherchez donc pas avoir une première version parfaite !

Et puis, faut-il le rappeler : plus un produit est complexe, plus il nécessitera de ressources, de temps d’apprentissage,…Il est bien souvent plus simple de faire compliqué !

Si votre concept est un espace physique, utilisez du gros scotch ou de la craie au sol pour délimiter l’espace, et permettre aux utilisateurs de déambuler ou de réaliser des actions.

PRIVILÉGIEZ LA FRUGALITÉ

" Juste besoin d'un ananas pour le cocktail ET la déco"

Si vous avez lu le point précédent, vous aurez compris que l’idée n’est pas de formaliser un produit fini. Essayez de privilégier des prototypes (et des solutions…) qui nécessitent peu de ressources ou alors utilisez du matériel de récupération.

 

Les fablabs permettent de réaliser rapidement des prototypes unitaires, à moindre coût. C’est aussi une bonne occasion de proposer à votre équipe de sortir de son lieu de travail pour découvrir l’univers des makers, de l’open source ou encore du partage de savoir. Les fablabs proposent généralement des initiations aux machines et des abonnements annuels pour profiter du lieu.

UN TEMPS LIMITÉ

" Secouer avec force pendant 10 secondes, pas plus !"

Les avantages d’un prototype sont multiples : pouvoir tester une ou plusieurs solutions, se tromper, tout ceci en réduisant les coûts de conception, de fabrication et le temps de réalisation. Vous pourrez itérer plusieurs fois, mais imposez vous une date de rendu, sinon cela nuit au concept même d’un prototype. L’idée encore une fois n’est pas d’avoir en main ou de faire tester le produit idéal mais bien de formaliser une idée. Et la contrainte du temps oblige à être créatif.

FAITES TESTER AUPRÈS DE VOS UTILISATEURS FINAUX

" C'est la tournée du patron"

Pour les prototypes dont l’objectif est de tester leur utilisabilité, il vous faudra mettre en place des tests utilisateurs. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à lire notre cocktail Usertest Lagoon.

Récupérer des verbatims, des données qualitatives, et des points de frustrations va vous permettre d’identifier des pistes d’amélioration pour amener votre prototype vers LA solution la plus adaptée aux besoins et aux usages réels de vos utilisateurs.

ITÉREZ, ENCORE ET ENCORE

" Trouver le bon équilibre entre acidité et sucrosité "

« Fail fast, learn faster ». L’idée n’est pas de viser l’échec mais de le considérer comme une étape logique et saine de l’apprentissage. Au delà des usages et des contextes d’utilisation d’un service ou d’un produit, il est bien souvent gratifiant d’apprendre en parallèle, de nouvelles méthodologies ou d’acquérir de nouveaux savoirs techniques, utiles à la réalisation de certains prototypes. Le chemin de la création est ponctué d’essais.

En conclusion, rien de tel qu’une belle citation :

“If a picture is worth 1000 words, a prototype is worth 1000 meetings” — Tom & David Kelley d’IDEO

Alors à vos proto-shakers ! 

À bientôt pour une nouvelle recette…🍹

CRÉONS ENSEMBLE !

N'hésitez pas à nous contacter, nous ferons de votre projet, une performance.
JE ME LANCE