Le bon mix pour réussir votre pitch

Auteur

Aurélie

Date

04/08/2020

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Voici notre nouvelle recette de cocktail pour vous rafraîchir cet été, le PITCHINI ! Nous vous proposons pour cela un format original et percutant, le Pecha Kucha. Les ingrédients sont simples : 20 slides se succédant toutes les 20 secondes soit une présentation de 6 minutes et 40 secondes. Au programme : storytelling, concision, simplicité et rythme !

Toujours 2 modes de consommation vous sont proposés :

Le bon mix pour réussir votre pitch par BEWIZYU

CONNAÎTRE LE PRINCIPE

" Vous mettez quoi dans votre cocktail ? "

Le format Pecha Kucha a été imaginé dans les années 2000 par deux architectes installés à Tokyo. L’objectif : sortir des diaporamas Powerpoint soporifiques. Pour cela, ils inventent une alternative avec des contraintes fortes mais efficaces.

La méthode repose sur la présentation d’une projection de 20 images de 20 secondes chacune, soit un total de 6 minutes et 40 secondes. Votre présentation doit donc être automatisée, et votre discours calé sur chaque slide à la seconde près !

SOYEZ CONCIS

" Cul sec ! "

Le principe étant 20 slides x 20 secondes, il va falloir d’abord travailler la structuration de votre discours. Première étape : définir votre objectif final, ce pourquoi vous allez pitcher et auprès de qui. Ensuite, tenter de noter les idées fortes que vous voulez communiquer, le mieux étant de se restreindre à 20… En effet, sur ce format : 1 slide = 1 idée. Ne cherchez pas à tout dire, mais plutôt à garder les éléments essentiels qui serviront votre propos, en fonction de votre auditoire. 

 

Vous avez vos 20 idées ? Parfait, maintenant il va falloir trouver le fil rouge pour les organiser. Et pour cela, le storytelling va vous aider…

UTILISEZ LE STORYTELLING

" Ce cocktail a une âme... "

Présenter votre pitch comme une histoire avec un héros, une quête, des obstacles, c’est proposer à l’auditoire de vivre une aventure, une expérience, à travers des émotions. Et si votre auditoire est engagé émotionnellement c’est déjà à moitié gagné !

Il vous faudra tout d’abord trouver le héros (humain ou pas…), qui va susciter l’empathie. Donnez-lui un ‘visage’ pour créer du lien, des petits détails qui le rende “humain” s’il ne l’est pas. Ce héros a une quête à mener, quelle est-elle ? Quels sont ses forces, ses faiblesses ? Quels obstacles doit-il affronter ? Quelles aides va-t-il trouver pour atteindre son objectif ?

Vous avez 20 slides pour emmener les spectateurs dans votre aventure, essayez de les garder captivés jusqu’au bout !

La première slide comme la dernière, doivent marquer les esprits. Pour le début, optez pour une slide introductive (mais captivante). Pour la dernière, vous pouvez raconter une anecdote (personnelle ou historique par exemple), un appel à l’action, ou encore une nouvelle idée, une projection vers le futur (bien meilleur grâce à votre idée !).

Enfin, le lieu, l’auditoire ou votre discours ont beau être sérieux, rien ne vous empêche d’utiliser l’humour, par petites touches…

FAITES SIMPLE ET VISUEL

" Une belle tranche de citron "

Votre discours est prêt, il faut désormais penser au support visuel.

Plusieurs “règles” s’imposent :

  • 1 visuel fort par slide (l’illustration/ le visuel choisi doit porter votre discours)
  • Très peu de texte voir pas du tout !
  • Garder une cohérence graphique & éditoriale tout du long
  • Les vidéos et les effets d’animation sont à proscrire !

Enfin, n’oubliez pas d’automatiser vos slides pour qu’elle dure chacune 20 secondes. Vouloir le faire manuellement le jour J serait une source de stress et d’erreur supplémentaires…

 

Selon le contexte, le lieu ou le public, votre pitch devra s’adapter. Et oui, un client, un investisseur, un jury voire même votre manager, tout ce beau monde n’attend pas la même chose. Ils doivent avoir des éléments de réponse à leurs questions pour pouvoir prendre une décision…

ENTRAÎNEZ-VOUS

" Faut shaker, shaker ! "

Ce format est contraignant mais à force de pratique, on acquiert des automatismes. Et il a toujours son petit effet sur l’auditoire donc autant bien se préparer. 

Répétez votre présentation une fois “finalisée” (sachant toutefois qu’en s’entraînant, il est probable que vous modifiez des enchaînements, des mots-clefs, etc…). Pour s’entraîner, rien de tel que le miroir, les copains ou collègues (en leur demandant d’être le plus objectif possible) ou encore une caméra (de smartphone par exemple). Cela vous permettra de récupérer des retours sur la présentation au globale, votre posture, votre diction etc…

Entraînez-vous jusqu’à être parfaitement à l’aise avec votre présentation, avoir un ton naturel et proposer un pitch fluide.

Pour aller plus loin

À bientôt pour une nouvelle recette…🍹

CRÉONS ENSEMBLE !

N'hésitez pas à nous contacter, nous ferons de votre projet, une performance.
JE ME LANCE